La France, 14ème pays consommateur de chirurgie esthétique – enquête ISAPS


Publié le 12/11/2010

Synthèse de l’étude sur la chirurgie esthétique dans le monde

Selon une enquête de l’ International Society of Aesthetic Plastic Surgery (ISAPS), leader mondiale en chirurgie esthétique et plastique, la France arrive en 14ème position des pays les plus sollicités pour réaliser une opération de chirurgie esthétique avec 297 438 actes de chirurgie et médecine esthétique pratiqués en 2009, soit 1,7 % des interventions totales pratiquées dans le monde.

Les USA sont toujours leader en nombres d’opérations de chirurgie esthétique suivis de la Chine et du Brésil - d’autres pays traditionnellement peu enclins à la culture de de la chirurgie esthétique comme la Corée du Sud ou la Russie sont en train d’émerger.
Les patientes restent les grandes consommatrices de chirurgie et médecine esthétique représentant 84,7 % des patients de chirurgie esthétique et 85,7 % pour les actes de médecine esthétique.

D’autre part, l’augmentation mammaire n’est pas l’opération la plus répandue: la liposuccion compte pour 18,8 % de toutes les interventions chirurgicales, suivie de laugmentation mammaire (pose d’implants / prothèses mammaires anatomiques) et de la blépharoplastie.

En France comme dans le monde, la médecine esthétique a pris le pas sur la chirurgie. Ainsi, en France, les femmes ont eu recours aux injections de Botox (51 829 interventions), d‘acide hyaluronique (41 681 interventions) et à la liposuccion (28 272 interventions).
Les augmentations mammaires arrivent en 4ème position avec 21 186 opérations réalisées.

Analyse du Dr Séchaud sur ces tendances

Cette analyse réalisée par l’ISAPS est fort instructive et confirme la vulgarisation et l’essor de la chirurgie plastique et de la médecine esthétique qui tient à plusieurs facteurs, selon moi

  • En tout premier lieu, les progrès considérables des techniques esthétiques médicales et chirurgicales qui permettent d’obtenir des résultats parfaitement naturels. Comme pour tout « produit & service », si la chirurgie et la médecine esthétiques donnaient aussi souvent des résultats catastrophiques comme le prétendent certains médias, les patients auraient renoncé à leur envie d’améliorer leur apparence face à ce risque.
  • L’allongement de la durée de vie, ainsi que l’importance prise par l’apparence dans tous les domaines de la vie sont un autre vecteur de l’accroissement de la demande en esthétique. L’heure n’est plus à « subir » obligatoirement son corps ou son visage. L’épanouissement personnel et l’appréciation de soi sont indissociables d’une vie sociale harmonieuse et la chirurgie esthétique permet leur réalisation en effaçant des disgrâces injustement subies et conférés par la nature.
  • De la même manière, pourquoi subir le poids des années alors que la vie s’allonge et que la santé et le dynamisme sont intacts ? Dès lors que les techniques médicales et chirurgicales esthétiques apportent à un visage fatigué un regain de dynamisme et d’énergie en rapport avec le psychisme, il est aisé de comprendre cet accroissement de la demande provient non pas du fait d’un refus de vieillir, mais bien de mettre en accord l’être et le paraître pour un bien-être et une harmonie optimale.

>> Source : article sur l’enquête menée par l’ISAPS sur la chirurgie esthétique publié sur multiesthetique.fr

Pour allez plus loin, visitez le site du Dr Séchaud chirurgie esthétique à Paris: http://www.docteur-sechaud.com

 

 

3 réponses à “La France, 14ème pays consommateur de chirurgie esthétique – enquête ISAPS”

  1. De devis mutuelle sante - commentaire déposé le 24/11/2010 à 7 h 22 min:

    Merci pour cet article très intéressant, je vais le partager :)

  2. De devischirurgie - commentaire déposé le 08/04/2012 à 22 h 40 min:

    Merci pour l’article. Enfin quelques chiffres concrets accessibles sur internet.
    Dommage que les données ne soient pas actualisées pour 2012.

  3. De Docteur Séchaud - commentaire déposé le 27/04/2012 à 23 h 19 min:

    Patience … les chiffres 2012 seront disponibles en 2013

Laisser un commentaire