Vidéo Implants Mammaires en silicone: des risques ?


Publié le 30/07/2013

 Un point sur les prothèses mammaires rondes et anatomiques en silicone

Les implants mammaires en silicone comportent-ils des risques pour les patientes ? Le  scandale des prothèses PIP a notamment relancé la crainte de rupture de ces corps implanté dans la poitrine.

Cette vidéo d’une responsable Qualité et Affaires Réglementaires d’un Laboratoire fabricant ces prothèses propose de faire le point sur les différents types de silicone utilisés et les risques ? La crainte d’une rupture éventuelle d’une prothèse est-elle justifiée ?

Plus d’informations sur le site du Dr Séchaud: http://www.docteur-sechaud.com/chirurgie-poitrine-prothese-hypertrophie-plastie-mammaire/implants-mammaires-anatomique-protheses-augmentation




Risques et augmentation mammaire par implants: quelle technique choisir pour limiter les problèmes ?


Publié le 27/02/2013

La technique sous-mammaire pour l’insertion de l’implant apparaît la plus sécurisée et sûre

Certaines patientes m’interrogent sur les différentes approches possibles et utilisées dans le cadre d’une chirurgie d’augmentation mammaire par prothèses. Je leur réponds que mon choix se porte sur la réalisation d’une incision au niveau du sillon sous-mammaire pour mettre en place la prothèse dans le sein. Ce choix est guidé par mon retour d’expérience en tant que chirurgien esthétique pratiquant depuis de nombreuses années la chirurgie plastique des seins.

En effet, il existe actuellement 3 approches pour réaliser l’incision permettant de poser un implant mammaire dans la poitrine des patientes, chacune laissant une cicatrice localisée à un endroit bien précis et distinctIncision mammaire aerolaire ou axillaire (cf. schéma ci-contre):

  1. voie axillaire: cicatrice dans le creux de l’aisselle
  2. voie aréolaire: cicatrice localisée dans l’aréole du sein
  3. voie sous-mammaire: cicatrice dans le sillon sous-mammaire

Le fait que j’ai opté pour la 3ème technique (incision sous-mammaire) repose sur des considérations techniques, qui lui sont favorables (plus de détail dans mon article à ce sujet – lien à cliquer la fin de ce post) mais également une dimension sanitaire et sécuritaire liée aux aspects post-opératoire. En effet, les problématiques de coques mammaires et les risque d’infections sont sensiblement réduits par cette technique en comparaison des 2 autres – ce que confirme une étude statistique américaine récente comparant les taux de complications issues d’augmentations mammaires réalisées par les différentes voies : axillaire, aréolaire et sous-mammaire.

La sécurité étant la règle numéro 1 de toute intervention chirurgicale – particulièrement en chirurgie esthétique et plastique – l’implantation de prothèses mammaires anatomiques par une cicatrice courte dans le sillon sous mammaire réduit donc considérablement le risque de complications post-opératoires.

De plus, autre élément non-négligeable: les douleurs après l’opération sont réduites de moitié en comparaisons des techniques axillaires et aréolaires

>>  l’article intégral du Dr Séchaud sur les risques des 3 techniques utilisées pour l’augmentation mammaire

 




Lipostructure du visage: avantage du lipofilling Vs l’acide hyaluronique


Publié le 23/01/2013

Il existe des traitements de rajeunissement du visage, ne nécessitant pas le recours à la chirurgie esthétique et plastique. Ils reposent sur l’injection de produits de comblement (fillers) tels que l’acide hyaluronique, un des produits star de la médecine esthétique et la graisse purifiée, injectée selon la technique du lipofilling, consistant à injecter la propre graisse du patient sous la peau. Cette dernière technique est appelée lipofilling du visage ou encore lipostructure (voir parfois microlipostructure)

injection dacide hyaluronique pour le comblement visage

En résumé, une séance d’injection d’acide hyaluronique est

  • rapide
  • réalisable dans  le cabinet du praticien, chirurgien esthétique ou autre médecin agrée pour pratique les actes de médecine esthétique
  • sans suite opératoire

 

Une lipostructure du visage se rapproche davantage d’une intervention que d’une séance d’injection, car la graisse doit être prélevée sur le patiente puis reinjectée dans le visage, ce qui nécessite une anesthésie locale.
De plus, des ecchymose et hématomes peuvent subsister à la fin de ce traitement.

A contrario et en sa faveufr, les résultats du lipoflling du visage sont bien plus durables que l’acide hyaluronique si bien que la lipostructure est plus économique couteux sur le long terme.

>> Lire l’article complet sur le comparatif entre lipofilling du visage Vs l’acide hyaluronique

 




Les Québécoises et la chirurgie esthétique : une histoire d’amour


Publié le 10/10/2012

Le succès croissant de la chirurgie esthétique au Québec

Un Sondage réalisé et publié lors du congrès annuel de la Société canadienne de chirurgie plastique et esthétique met en avant l’engouement des Québecoises pour la chirurgie plastique et esthétique.
Et ce sont bien les Québecoises (les Canadiennes francophones) et non les Canadiennes en général dont il s’agit.

L’augmentation mammaire est particulièrement plébiscitée (Deux Québécoises sur trois disent mettre leurs seins en valeur, contre une femme sur deux dans l’ensemble du Canada), conformément au tendances de chirurgie plastique et esthétique observées en France (lire intégralité de l’étude mondiale sur la chirurgie esthétique et plastique).

Pour consulter l’article complet : Les Québécoises aiment la chirurgie plastique